Faire de n’importe quel événement (anniversaire, team building, mariage, etc.) une occasion de faire des dons à des associations, c’est ce que propose Gandee, société éditant des cagnottes en ligne. Sa fondatrice, Layticia Audibert, a répondu aux questions de Feat-Y concernant la philosophie de Gandee, les critères mis en place pour que des associations puissent bénéficier des cagnottes Gandee, ainsi que le mécénat d’entreprise, sous différentes formules. Interview.

Feat-y : D’où vous est venue l’idée de fonder Gandee et le nom de votre société est-il en référence à Mahatma Gandhi ?

Layticia Audibert : C’est un hommage au Mahatma. Il y a deux phrases de lui qui sont chères à mon cœur. La première, c’est : « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » et la deuxième, qui est la ligne forte de Gandhi et de Gandee est : « Donner l’exemple n’est pas la meilleure façon de faire. C’est la seule ». D’ailleurs, nous avons un petit personnage de Gandhi, que l’on a recustomisé sur notre site. Nous voulions honorer le combat pour la justice qu’a mené Gandhi. Et comme lui, mais la comparaison s’arrête là bien sûr, j’ai été avocat. Comme quoi, le droit mène à tout et à la solidarité aussi.

Ensuite, il y a plusieurs histoires dans l’histoire. La première, c’est que Gandee sommeille en moi depuis toute petite. Quand j’avais six ans, j’ai fini devant le juge pour enfants parce que j’ai fait la révolution à la cantine car les dames de service donnaient plus à manger au fils du maire qu’à des personnes en situation de précarité dans l’école. Comme je trouvais cela injuste, j’ai fait la révolution et la maman du fils du maire m’a traîné en justice. Je me suis retrouvée dans le bureau du juge, avec mes parents, à six ans, et le juge m’a dit en me sermonnant : « Mademoiselle Audibert. Vous ne pouvez pas faire justice vous-même ! ». Et à la fin de l’entretien, il m’a murmurée à l’oreille : « Mais vous avez eu raison ». Cela a ouvert la voie à ma soif de justice, à aider ceux qui en ont besoin. D’où ma carrière d’avocate et aujourd’hui Gandee. 

Et puis, lors de mon 40e anniversaire, j’ai décidé, au lieu d’avoir des cadeaux de mes amis, lancé un appel sur mes réseaux sociaux en leur demandant : « Ce sont mes 40 ans. Au lieu de me faire un cadeau, si vous voulez me rendre vraiment heureuse, je vous suggère de faire du bien au monde, de donner à une association ou de faire une action au profit de ceux qui en ont besoin ». Et à ma très grande surprise, ça a donné lieu à 1.500 cadeaux de personnes, proches ou quasi inconnus, qui ont fait soit des dons, qui sont devenus bénévoles, qui ont aidé des personnes âgées dans leur immeuble, qui ont donné un sandwich au SDF au coin de leur rue… J’ai eu énormément de retours me disant : « C’est super, le fait de pouvoir se servir de ton anniversaire pour nous rappeler l’importance de donner ! C’est dommage qu’il n’y ait pas d’outil pour ça ». Il y avait aussi : « On ne sait pas quelle association choisir, etc. Il faut qu’on connaisse un peu mieux les assos ». C’est pour ça que j’ai créé Gandee, en me disant : « Je vais me créer une sorte de Leetchi de la générosité », pour que chaque événement de vie des particuliers (mariage, naissance d’un enfant, anniversaire, défi sportif…) ou des entreprises (don de collaborateur, des événements de team building, produit partage…) deviennent des occasions de solidarité au profit d’associations que nous aurons référencées sur Gandee qui répondent à une charte de qualité.

Feat-Y : Qu’est-ce qui différencie Gandee d’autres entreprises éditant des cagnottes en ligne, comme Leetchi par exemple ?

L.A : Très clairement, c’est que 100% des dons sont reversés sur un compte séquestre, ouvert au nom de l’association. L’argent ne transite jamais par un donateur ou par l’organisateur. L’argent va directement sur le compte de l’association. Sur les autres cagnottes, vous ne pouvez pas créer de cagnotte au profit d’une association. Vous allez dire à vos amis : « Je veux collecter pour une association », mais vos amis vont donner et c’est vous qui allez devoir reverser l’argent à l’association. Cela pose souvent un véritable problème de traçabilité et il y a eu plusieurs cagnottes soi-disant solidaire qui ont fait scandale. Avec Gandee, l’argent va directement à l’association et on émet les reçus fiscaux et les dons sont déductibles des impôts. On est donc une cagnotte 100% solidaire et 100% au profit d’associations. 

Feat-Y : Sur quels critères entreprises ou associations doivent répondre pour pouvoir bénéficier de cagnottes en ligne sur Gandee ? Combien d’entreprises, fondations ou associations remplissent vos critères à ce jour ?

L.A : Il y a une cinquantaine d’associations partenaires. Au départ, nous avions des critères assez drastiques. Nous demandions à ce qu’elles aient des labels comme Don en confiance ou Ideas, qui sont des labels vérifiant, avec un certain contrôle, la probité des associations avec des audits extérieurs. Aujourd’hui, nous avons décidé d’ouvrir notre champ d’action à tout type d’association, labélisé ou pas, à partir du moment où elles remplissent les critères réglementaires d’intérêt général. Nous effectuons un certain nombre de contrôle à minima (pièce d’identité du dirigeant, statut, journal d’annonce égale, comptes, capacité à émettre des reçus fiscaux…)Nous avons par ailleurs, pour les associations qui souhaitent aller plus loin, créé un label Do Good, au profit d’associations de taille intermédiaire qui peuvent décider d’effectuer l’audit de notre partenaire SGS, qui est le leader mondial de la certification, qui va s’atteler à vérifier qu’elles sont bien gérées, qu’elles ont de l’impact, qu’il y a de la transparence, qu’on sait où va l’argent, comment il est utilisé. 

Layticia Audibert : « j’ai créé Gandee, en me disant que je vais me créer une sorte de Leetchi de la générosité »

Pour les entreprises, n’importe quel type d’entreprise peut faire des cagnottes sur Gandee. Par ailleurs, nous avons une offre d’accompagnement en mécénat d’entreprise. Grâce au mécénat d’entreprise au profit d’associations et à nos outils innovants, quelle que soit la taille de l’entreprise (indépendant, startup, PME, ETI…) nous vous accompagnons pour booster votre RSE et votre marque employeur, valoriser votre image, attirer des clients et les talents, gagner des marchés en devenant un acteur engagé et en valorisant votre raison d’être en la transformant en raison d’agir.

Afin de tirer le maximum de bénéfices des actions solidaires, Gandee offre non seulement les services d’un « responsable engagement » clef en main packagé, 1% To do Good ou à la carte, afin d’optimiser la RSE, grâce à notre sélection d’associations dans tous les secteurs d’activité (environnement, santé, solidarité, …) répondant à une charte de qualité. Les actions solidaires permettent de remplir un ou plusieurs des 17 ODD [Objectifs de développement durable, NDLR] de l’ONU ; la partie DRH/Qualité de Vie au Travail avec implication des salariés, le vote pour l’association à soutenir, don des collaborateurs, team buildings et sport solidaire ; enfin, la communication en fournissant des Outils de communication positive co-brandée (votre entreprise/l’association) avec des nouvelles du terrains pour la com interne et externe.

Pour cet accompagnement, il y a des critères qui ne sont pas les nôtres, mais ceux des associations, selon leur charte interne. Par exemple, certaines associations peuvent refuser des fonds qui proviennent de sociétés travaillant dans le domaine du tabac, de l’armement, de la pornographie, de l’alcool, de l’industrie pharmaceutique. Certaines associations, pour des raisons de probité, ne veulent pas travailler avec certaines entreprises. Dans ces cas-là, nous refusons le partenariat si jamais l’association ne veut pas travailler avec ce genre d’entreprises mais nous sommes à même de leur proposer d’autres causes.

Feat-Y : Vous indiquez fournir des formules de mécénat d’entreprise. Comment cela fonctionne et quelle part le mécénat d’entreprise représente dans votre activité ?

L.A : Aujourd’hui, c’est moitié-moitié. C’est-à-dire que les cagnottes, c’est la moitié de notre activité, le mécénat d’entreprise étant l’autre moitié. Et ce, sachant que la cagnotte est virale, par définition. Les gens viennent sur Gandee et le font de manière naturelle. Alors que sur le mécénat d’entreprise, nous avons une action de prospection. La manière dont nous accompagnons les entreprises se base sur plusieurs formules. Il y a une formule à la carte, ou bien une formule packagée qui s’appelle Do good company, ou encore le 1% to do good qui permet à des entreprises voire même des freelances, de s’engager à donner 1% (de leur chiffre d’affaires, de leur bénéfice, par contrat, sur la masse salariale – l’entreprise mets le curseur où elle veut) et nous lui offrons un kit de communication pour valoriser son action. 

Aujourd’hui l’engagement des entreprises est fondamental, à la fois pour gagner des clients mais aussi attirer des talents, des jeunes collaborateurs qui veulent travailler dans des entreprises qui font du sens et qui donnent du sens à ce qu’elles font, pour gagner des marchés en raison de ce qu’on appelle la responsabilité sociétale, qui est devenue très importante pour les entreprises. Elles doivent montrer qu’elles s’engagent, non seulement pour avoir une performance financière, mais aussi une performance extra-financière. Elles souvent avoir une avoir une action auprès des associations, mais elles n’ont pas le temps, ni les ressources internes pour le faire :  il faut bien choisir l’association, communiquer autour de ça, réussir à récupérer des informations auprès des associations… Cela demande beaucoup de temps et cela peut manquer du côté des petites et moyennes entreprises. 

Nous sommes leur responsable engagement externalisé, et nous leur proposons ces différentes formules. Par exemple, le package Do good Company, on va leur proposer un portefeuille d’associations et on va essayer de choisir les causes qui correspondent à l’ADN de l’entreprise. Par exemple, si c’est une entreprise de mode, nous allons peut-être nous diriger sur une association qui soutient la cause des femmes. Nous allons sélectionner des associations avec le dirigeant et les soumettre au vote des collaborateurs et des clients, pour que la solidarité soit l’affaire de tous dans l’écosystème de l’entreprise. Ensuite, nous mettons en place une page de collecte, où l’entreprise peut inviter ses collaborateurs, son écosystème, à participer à son effort de solidarité. Ensuite nous leur fournissons des outils de communication. Par exemple, nous leur envoyons une Good News Shot mensuelle sous le format d’une mini-vidéo avec les bonnes actions intervenues au sein de l’association et que l’entreprise peut communiquer en interne, avec ses collaborateurs, et en externe, en disant : « On est fier de soutenir telle association. Regardez ce qu’elle a fait. On a un impact sur le monde grâce à notre action ». 

Dans package 1% to do good, nous permettons à des entreprises de toute taille de dire : « Je m’engage sur 1% ». Le 1% est reversé sur une cagnotte Gandee pour assurer l’engagement de don. Nous fournissons des éléments de communication et ils deviennent membre de notre nouvelle communauté, les 1% to do good qui s’engagent à faire du bien avec leur business. On demande un don minimum la première année, afin d’avoir un vrai engagement, qui est de 20 euros/mois pour les indépendants, de 100 euros/mois pour les entreprises de plus grande taille. Tout cela étant défiscalisé puisque le don est déductible des impôts. Puis notre accompagnement, c’est un forfait qui se paie mensuellement ou à l’année selon les souhaits des entreprises.

Propos recueillis par Jonathan Baudoin

Site Internet : https://www.gandee.com/

Page Facebook : https://www.facebook.com/GandeeDoGooders/

Compte Instagram : https://www.instagram.com/gandeedogooders/

Compte Twitter : https://twitter.com/GandeeDoGooders

Page LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/gandeesas/