Le monde de demain, durable et solidaire, est à portée de main. Et tout commence par la parole et la pédagogie ! Julien Vidal et son équipe en sont convaincus, et encouragent les citoyens à voyager jusqu’en 2030 à travers leur guide des conversations utopiques. Une expérience qui se rapproche d’un jeu de société, où chacun est invité à rêver et à se projeter dans un récit fédérateur. Ou comment utiliser le pouvoir des utopies pour créer un futur enthousiasmant, et agir avec conviction dans le présent pour décider où aller et comment y arriver. D’ailleurs, la parution du guide est prévue pour septembre prochain, moment idéal pour prendre de bonnes résolutions.

Feat-Y : Pouvez-vous nous parler de votre engagement écologique ?

Julien Vidal : Je suis sensible à ces questions depuis 4 ans, et mes différentes expériences dans les ONG m’ont prouvé qu’il y avait encore beaucoup à faire au niveau économique et écologique. En 2016, je faisais déjà partie de ceux qui se demandaient comment agir pour la planète et pour les autres à son échelle. Je me suis alors lancé un défi : réaliser 365 actions écocitoyennes pendant un an. J’ai partagé mon expérience sur internet avec le site « Ça commence par moi », pour vivre dans ma chair ce que je souhaitais voir pour le monde.

L’écologie étant la première préoccupation des Français, j’ai voulu ajouter ma pierre à l’édifice en montrant que ce type de démarche pouvait être enthousiasmant et libérateur, et non plus culpabilisant ou poussif. Aujourd’hui, notre association « Ça commence par moi » met à disposition de nombreux outils pour devenir un ambassadeur du changement. Au-delà de simples actions individuelles, nous encourageons chacun à raconter son changement et à le faire vivre à ses proches !   

Une fois ressaisi de son pouvoir d’agir, il est important de se redresser sur ses deux jambes de citoyen, de définir un cap clair et la route à suivre pour faire émerger le monde souhaité le plus vite possible. Choisir là où on veut aller est d’ailleurs au cœur du podcast « 2030 Glorieuses ». Le monde de demain est déjà tout autour de nous : voilà pourquoi je mets en avant dans cette émission celles et ceux qui agissent aujourd’hui et qui porteront les métiers de demain. Nous croyons beaucoup au pouvoir des utopies. Raconter ces « 2030 Glorieuses » et les distiller dans les familles, entre amis, au travail ou à l’école permet de faire advenir ce changement encore plus vite.

Feat-Y : D’où vient votre inspiration pour ce guide ?

J.V. : C’est le fruit d’un travail de trois ans d’expérimentations et de conversations utopiques, qui se sont déroulées dans de nombreux lieux et auprès de personnes aux profils variés. Deux artistes lyonnais m’ont aidé à consolider cet outil, qui se veut hybride. Le guide se situe en effet à la limite entre un livre dont on est le héros, un jeu de société, une séance de psychanalyse ou encore une discussion au comptoir d’un café. Il y a aussi un côté « carte aux trésors », avec de nombreuses ressources, une carte qui se déplie, des oracles, des passeports du futur…

Feat-Y : Comment l’utilise-t-on ?

J.V. : Au début, chacun des participants crée sa fiche d’identité en 2030 Glorieuses, puis la map XXL est déployée pour commencer ce voyage. De nombreuses questions ont été pensées pour éveiller la curiosité et l’imaginaire. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse ! Le but du guide est de faire prendre conscience de ce qui se passe en voyageant dans ces utopies. Plusieurs outils permettent de guider la conversation ou de mieux répartir le temps de parole.

Au fil des discussions, les joueurs peuvent même tirer des cartes oracles pour voir à quoi pourrait ressembler la société de 2030. Les grandes thématiques de notre société y figurent : l’économie, la démocratie, la santé… Le tout sous un gouvernement plus durable. Leur contenu s’appuie sur des exemples concrets et pérennes, déjà mis en place dans d’autres pays. La carte « consommation » laisse par exemple envisager la reprise des supermarchés pour mettre uniquement à disposition des produits d’occasion ou reconditionnés, à l’image de la Suède.

Une autre nommée « agroécologie » revient entre autres sur la démocratisation du vrac, ou permet d’imaginer l’instauration d’une taxe sur la malbouffe, comme celle qui existe au Mexique. Dans un autre registre, on y trouve également la question d’un service civique écovolontaire pour toutes les tranches d’âge. Regrouper ces initiatives prouve bien qu’un autre monde est possible et accessible !

Feat-Y : Ce guide des conversations utopiques a déjà été testé. Quels ont été les retours ?

J.V. : Ils ont été très positifs ! Le guide est presque un prétexte pour avoir des conversations épanouissantes, et sources de liens avec ses proches. La routine peut lisser nos conversations et nos relations au quotidien. Ce jeu est donc l’occasion d’évoquer ces questions, qui nous guident vers une quête de sens, de bonheur ou de santé. Il est aussi utile pour mieux percevoir les préoccupations des différentes générations.

Mélanie DOMERGUE

Infos :

Pour soutenir la campagne Zeste : https://www.zeste.coop/fr/2030glorieuses

Site internet de « Ça commence par moi » : https://cacommenceparmoi.org/

Pour écouter le podcast : https://2030glorieuses.lepodcast.fr/