Le sommeil est reconnu comme un facteur essentiel d’équilibre psychologique et de récupération physique et mentale. 

Pourtant d’après une étude menée par Santé publique France*, bon nombre de français ferait des infidélités à Morphée et serait en déficit de sommeil. Alors que le temps de sommeil préconisé est de 7H17, les français dorment en moyenne 6H45. Dormir serait-il devenu le nouveau luxe de notre civilisation ultra connectée? Même si nos modes de vie ont effectivement bouleversé la donne. On retrouve, en tête de liste, parmi de nombreuses raisons, l’environnement de la chambre et plus particulièrement le choix de la literie. 

Trouver un bon matelas peut paraître aisé. En revanche, trouver un bon matelas, respectueux de l’environnement, dans une tranche de prix abordable est une autre paire de manches. Feat-y s’est entretenu avec Larick Cartron, créateur engagé et passionné du matelas vert, qui a su relever ce challenge avec brio. Interview 

Feat-y: L’idée de créer le matelas vert est venue de quelle façon? 

Larick Cartron: L’idée est venue de façon assez classique et logique. Je viens du milieu de la literie. J’ai constaté une demande de plus en plus croissante pour des matériaux écologiques, naturels avec peu d’impact d’un point de vue environnemental. Le matelas vert a donc été créé pour répondre à la demande de cette clientèle soucieuse de l’environnement . Nous avons sorti un premier matelas qui a eu énormément de succès . Et aujourd’hui il existe 3 sortes de matelas composés de matières différentes. C’est en définitive la demande qui a poussé à la création de ces produits. 

Feat-y: Pourriez vous nous expliquer les différences de conception entre vos matelas et un matelas classique ? 

Larick Cartron: Le matelas que nous appelons traditionnel, est un matelas qui va surtout se concentrer sur l’esthétisme avec notamment l’utilisation de galon ( petit bourrelet autour du matelas qui lui donne cet aspect rectangulaire) Concernant le matelas vert, on a choisi une housse tendue tissée avec un zip et ce pour 2 raisons: les matelas enroulés et comprimés font gagner de l’espace dans le transport et permettent un impact environnemental plus faible et également pour une question de réduction des coûts. Mais la différence se fait réellement sur la matière première de fabrication. En ce qui concerne le matelas vert, nous avons 3 matières : Tout d’abord, la mousse, dans laquelle on a incorporé de l’huile de soja, avec une housse autour faite à partir de polyester trempé dans un bain d’aloé vera, donc hypoallergénique, et également un traitement anti acarien aux huiles essentielles sans danger sur la santé. Pour ce matelas synthétique, on a travaillé pour le rendre le plus naturel possible et on ne peut pas aller plus loin d’un point de vue technique. 

On plante également un arbre avec L’onf à chaque vente de produits afin de compenser l’empreinte carbone de notre fabrication. C’est le plus vendu car nous sommes très compétitifs en termes de prix.

La 2e matière est le latex naturel, fabriqué à base d’hévéa, donc très sain pour la santé avec une housse en chanvre .Et enfin pour le dernier matelas nous avons choisi de la laine fabriquée dans le terroir français provenant d’un élevage de mouton bio et autour duquel il y a du coton bio. Donc le dernier est un produit plus haut de gamme et plus traditionnel qui revient au goût du jour. 

matelas écologique le matelas vert

Feat-y: J’imagine que le choix du Made in France était important pour vous, dans les faits, la fabrication en France a t elle été facile à mettre en place ? 

Larick Cartron: C’est compliqué. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’en literie, il est impossible de tout faire dans un seul pays. Par exemple, si je souhaite me concentrer sur la France, je ne pourrai avoir que mon matelas en laine, et encore le textile de ce matelas ne provient pas de France. Ce qui veut dire que faire un matelas 100% francais nécessiterait de petits volumes. Nous sommes sur une fabrication industrielle, on vend plusieurs milliers de matelas par mois. Avec de tels volumes , on est obligé d’avoir une stratégie globale. En ce qui nous concerne, on a cherché des usines en Europe. Les matelas sont fabriqués dans notre usine à Valenciennes, nos fournisseurs principaux de matières premières sont en Belgique. Mais c’est très compliqué de travailler de cette façon en literie. 

Feat-y: En termes de tarifs, vos matelas sont vraiment abordables. Comment avez-vous réussi à rester dans une fourchette de prix accessible à bon nombre de bourses? 

Larick Cartron: C’est vraiment cela le défi, de pouvoir être compétitif. Comme je vous l’ai dit, je travaille dans ce milieu depuis un moment. L’idéal est d’avoir des produits qui se vendent tout seul sur internet via le E-shop, et derrière d’être présent pour répondre aux questionnements des clients. Cela n’est possible qu’avec des prix compétitifs. Du coup, on a calculé nos tarifs en s’alignant un maximum sur les tarifs de la concurrence voire en étant plus abordable. On connaît leur marge, il y a une sorte de logique en literie. Donc on s’est dit qu’on pouvait se permettre de temps à autre d’offrir nos matelas à -30% sur de courtes périodes bien définies. 

matelas l’Ecolo mousse

Feat-y: Le matelas vert, c’est également un partenariat avec l’office national des forêts et kokopelli, pourquoi ce choix? 

Larick Cartron: Dans L’ADN, le matelas vert est une marque un peu rebelle. On est écolo et rock, tout comme vous ( rires) . Notre emblème au départ était un coq très stylisé et qui dans le story telling expliquait que nous avions cette idée un peu farfelue de faire un produit avec très peu de marge et sur lequel on ne gagnerait pas beaucoup de sous. Mais on savait qu’il y avait de grosses possibilités de volume et de gagner bien notre vie derrière. En ce qui concerne KokoPelli, en tant que consommateur averti, je suis client kokopelli. Je suis anti graines hybrides, je suis pour la reproductibilité des graines, pour cultiver nous mêmes, nos potagers et qu’on puisse s’échanger les procédés sans se faire étrangler par des industriels. On a un peu la même volonté de mettre un coup de pied dans la fourmilière. Kokopelli se fait constamment attaquer par de gros groupes. De notre côté, après notre passage chez capital, les gros industriels de notre secteur se sont outrés de cette mise en avant. Kokopelli tout comme nous, veut faire de la qualité et en plus l’équipe est vraiment fun. Pour l’office national des forêts, c’est simple, je suis de Compiègne et je suis entré en contact avec eux. Cela nous a mené à un partenariat. J’ai investi 10 000 euros pour replanter 1800 arbres dans la forêt de Compiègne dernièrement . Nous faisons cela sous forme de mécénat avec des opérations régulières. On a pas un budget monstrueux mais cela fait partie de notre com, de replanter un arbre pour un matelas. On reçoit des rapports, des photos de l’évolution de nos plans et je trouve cela génial 

Feat-y:Parce que Feat-y est un magazine Green’roll, Allongée sur un de vos matelas, quels musiques, livres ou séries nous conseillez vous? 

Larick Cartron: En ce moment, j’écoute une australienne que j’adore à la guitare.Elle s’appelle tash sultana. C’est le genre de break que j’adore. Les écrans c’est pas trop ma tasse de thé. 

Feat-y: Un petit mot pour conclure? 

Larick Cartron: Chaque geste compte. Je ne parle pas uniquement des arbres. Avec cette période, les relations sont tendues et les gens sont un poil agressifs. Il est important de sourire même derrière un masque. De voir les yeux se plisser. Un petit sourire. Ça fait toujours plaisir. Souriez! 

By Atld

Plus d’infos: Le matelas vert 

https://www.lematelasvert.fr/

Source*

http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2019/8-9/pdf/2019_8-9.pdf

Illustration Léa Boisson