Aujourd’hui encore, les guides-conférenciers ignorent quand ils pourront reprendre leur activité. Le média Paris ZigZag, qui permet de découvrir Paris hors des sentiers battus, a annulé ses visites guidées lors des deux confinements. Les guides ont dû adapter leurs prestations pour les proposer virtuellement. Ces conditions particulières n’ont pas eu raison de la curiosité des visiteurs. Rencontre avec Vincent Dupuis, le directeur de Paris ZigZag.

Feat-Y : Paris ZigZag, c’est quoi ?

Vincent Dupuis : Paris Zig Zag est un média qui existe depuis 2011. Il a pour vocation de parler du Paris insolite et secret, des bonnes adresses, des endroits cachés, des balades à découvrir. Nous avons trois activités principales. Tout d’abord, le média en ligne met à disposition des articles et des newsletters. En parallèle, nous proposons des visites guidées insolites, qui s’étendent sur une trentaine de parcours. Notre idée était de permettre aux Parisiens de redécouvrir autrement leur quartier. 70 à 80 % des participants habitent la capitale, mais beaucoup de personnes viennent aussi de Province. Enfin, depuis deux ans, nous éditons des guides touristiques et un jeu de société pour mieux découvrir Paris.

Feat-Y : De quelle manière l’année 2020 a-t-elle impacté votre activité ?

V.D. : En période de confinement, toutes nos visites ont dû être annulées. On a lancé des visites virtuelles pour contrecarrer cela et heureusement, le public a été réceptif. On a ainsi créé une nouvelle activité, en adaptant au virtuel nos visites physiques. Entre six et sept guides ont transformé chacun de leur parcours, ce qui nous a également permis de toucher un nouveau public, dont les personnes qui n’habitent pas à Paris, mais qui souhaitaient en apprendre davantage sur la ville.

Paris ZigZag

Feat-Y : Pouvez-vous nous donner quelques exemples de visites virtuelles ?

V.D. : On a fait la visite des catacombes et de la basilique Saint-Denis. On a également proposé des parcours, comme le Paris du crime, qui raconte toutes les histoires criminelles, et le Paris coquin, qui narre l’histoire des maisons closes à Pigalle.

Feat-Y : Comment se déroulent-elles ?

V.D. : C’est une présentation de photos et/ou de vidéos par le guide. Il montre également le plan de Paris et essaie de faire comme si on y était, en montrant tous les visuels qu’il a l’habitude d’utiliser lors d’une visite physique.

Paris ZigZag

Feat-Y : Quelle visite virtuelle a connu le plus de succès ?

V.D. : Les catacombes !

Feat-Y : Combien de personnes assistent à ces rendez-vous virtuels ?

V.D. : On a eu à peu près 800 visiteurs par semaine

Feat-Y : Pensez-vous les poursuivre à l’avenir ?

V.D. : Oui ! On a plutôt envie de poursuivre cette expérience, mais bien sûr, nos guides préfèrent rencontrer les amoureux de Paris et les emmener découvrir les lieux ! La visite virtuelle a été une très bonne alternative, c’est aussi une bonne chose pour les personnes à mobilité réduite, ou pour celles n’habitant pas Paris. Cependant, notre objectif est bien de reprendre des visites physiques.

Propos recueillis par Mélanie Domergue

Infos :

Site internet : https://www.pariszigzag.fr

Page Facebook : https://www.facebook.com/pariszigzag

Compte Twitter : https://twitter.com/ParisZigZag

Compte Instagram : https://www.instagram.com/pariszigzag/?hl=fr