Le monde de la finance en général, et de la banque en particulier, a un rôle clé dans le financement de la transition écologique. Et Helios, banque en ligne française existante depuis un an, s’évertue à vouloir dépolluer la banque dans la lutte contre le dérèglement climatique. Julia Ménayas, fondatrice d’Helios, indique auprès de Feat-Y la stratégie mise en place pour financer des projets économiques en phase avec la transition écologique et tout l’intérêt pour les particuliers d’y ouvrir un compte, contribuant ainsi à des investissements écologiques. Interview.

Feat-Y : Qu’est-ce qui vous a fait basculer dans l’idée de fonder Helios et pourquoi ce nom-là pour votre banque ?

Julia Ménayas : Helios est né d’un constat. La finance pollue plus que notre consommation. C’est le dernier rapport d’Oxfam France qui en parle. On a vu ça de l’intérieur car on vient de la finance et on a vu que les banques parlent beaucoup du climat, d’investissement responsable, mais elles continuent d’investir massivement dans les énergies fossiles – charbon, pétrole, gaz –, qui représentent la majeure partie de nos émissions carbone. Concrètement, dans la finance, on ne va pas assez vite, on ne va pas assez loin pour se positionner sur une trajectoire de 1,5°C ou de 2 degrés, qui est celle promise par l’accord de Paris. C’est ça, la raison d’être d’Helios, dépolluer la banque, et c’est ce sur quoi on travaille depuis un an.

Feat-Y : Vous indiquez qu’Helios finance les entreprises œuvrant pour la transition écologique « de façon concrète ». Sous quels critères d’attribution ?

J.M : Chez Helios, il n’y a pas de méthodologie obscure. La façon d’investir est très simple. Notre premier engagement, c’est la transparence. Chez Helios, on sait où va son argent et ce qu’il finance. Dans l’application bancaire, on retrouve la liste de tous les projets qui ont été financés, leurs bénéfices environnementaux et sociaux. On ne finance pas du tout les secteurs liés au réchauffement climatique, qui menacent la biodiversité et les hommes. Par exemple, les énergies fossiles, mais aussi les pesticides chimiques, l’élevage intensif ou encore les armements. À l’inverse, on oriente nos financements exclusivement vers les secteurs moteurs pour la transition écologique. On finance des entreprises et des projets qui ont pour activité principale une des thématiques de la transition. Par exemple, l’efficacité énergétique des bâtiments publics, privés, la mobilité douce, les transports publics, le traitement des déchets ou encore le renouvelable, où ça fait sens. C’est la filière traitement des déchets, recyclage. C’est également le renouvelable, dans les territoires où ça fait sens.

Feat-Y : Quels sont les avantages pour les particuliers potentiellement intéressés à l’idée d’ouvrir un compte chez Helios ?

J.M : Il y a beaucoup d’avantages à ouvrir un compte chez Hélios. Le premier, c’est de dépolluer son argent. Le deuxième, c’est de rependre le pouvoir sur son argent, en suivant précisément ce qu’il finance. Ensuite, on retrouve dans le compte Hélios tous les services un peu classiques d’une banque en ligne. On peut suivre les activités de son compte en temps réel, on peut gérer ses options de carte, de plafond depuis l’application. Enfin c’est simple ! On peut ouvrir un compte en huit minutes depuis l’application mobile et commencer à financer la transition écologique dès le premier euro.

Feat-Y : Est-ce qu’Helios est relié avec une banque commerciale traditionnelle ?

J.M : Helios est un projet indépendant, sans lien avec une quelconque banque traditionnelle. L’objectif est de garder notre indépendance et de pouvoir faire des choix d’investissement qui sont alignés avec la transition écologique, en toute indépendance. On est adossé à un acteur technologique qui s’appelle Solarisbank, qui détient une licence bancaire, qui nous permet de créer des financements en direction de la transition.

Feat-Y : Vous indiquez un partenariat avec la banque allemande Solarisbank. Pourquoi ce partenariat et est-ce plus simple de domicilier Hélios en France plutôt qu’en Allemagne ?

J.M : Hélios est une entreprise française qui est basée à Paris et à Nantes, qui existe depuis un an. Effectivement, pour pouvoir offrir un produit de compte, on ne peut pas devenir une banque du jour au lendemain. Cela nécessite beaucoup de capitaux, une armée d’analystes, de compliance officer, etc. Il est important de pouvoir s’adosser à un acteur qui a une licence bancaire. Et Solarisbank est un acteur technologique qui nous met à disposition une technologie de paiement et qui est, aux yeux de la réglementation, une banque basée à Berlin mais aussi enregistrée en France par l’ACPR, qui permet de commercialiser ses produits en France.

Propos recueillis par Jonathan Baudoin

Site Internet : https://helios.do/

Page Facebook : https://www.facebook.com/helios.do.france

Page Instagram : https://www.instagram.com/helios.do/

Compte LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/helios-do/